François-Xavier Nève


Docteur en linguistique romane (Ph. D. in Romance Linguistics) de l’Université d’Alberta à Edmonton (État d’Alberta, Canada), François-Xavier Nève a fait toute sa carrière comme chargé de cours et maître de conférences à l’université de Liège (Belgique).

Il a également étudié et enseigné dans des universités du monde entier : en Belgique, en France, en Grande-Bretagne, au Canada, en Algérie (Constantine), en Chine (Pékin), à l’île Maurice et en Inde. Il a été, de 1977 à 2012, le directeur du Laboratoire de phonétique et du Service de linguistique expérimentale (phonologie, phonétique, diction et langue des signes) de l’université de Liège, jusqu’à sa retraite en 2013.

Chercheur infatigable, il a à son actif 25 ouvrages scientifiques et plus de 70 articles, dans les domaines de la phonétique, de la phonologie, de la grammaire, de la langue des signes, de l’apprentissage du français et de l’alfonic.

Dans le domaine linguistique, il est, depuis 1983, membre de la Société internationale de linguistique fonctionnelle/International Society for Functional Linguistics (Paris), dont il a été vice-président en 2000. Depuis 1984, il est membre de l’International Society of Phonetic Sciences (Floride). Depuis 1991, il est membre de la Commission de surveillance de la législation sur la langue française du Conseil de la Communauté française de Belgique. La même année, il a été directeur du Groupe pour l’étude sémiotique de la tradition (GEST), partenaire liégeois du projet « Mémoire de la parole » de l’Agence de coopération culturelle et technique des États francophones. En 1999, il est devenu membre du conseil scientifique du Centre euro-méditerranéen d’intégration des sourds (Marseille). Il a été coopté, en 2010, membre du Conseil international de l’Indian Association of Teachers of French (Himachal Pradesh, Inde).

Dans le domaine de la pédagogie et la communication, François-Xavier Nève a fourni un important travail linguistique et technique pour les sourds, dans le cadre du Céplus (le Centre d’études pluridisciplinaires en langue des signes), association d’étude et de promotion de la langue et de la culture des personnes sourdes, qu’il a constituée en 1987. Ses publications les plus marquantes dans ces domaines :

  • Dictionnaire du langage des signes, 8 vol. de 200 pages, Bruxelles : Commission francophone du langage des sourds (CFLS) et Promotion du langage gestuel pour sourds (Promosourds), 1983-1993.
  • Essai de Grammaire de la langue des signes des personnes sourdes, d’après l’enquête du Céplus, préface d’André Martinet, Paris/Genève : Droz, coll. Bibliothèque de la faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège, 1996.
  • Dils, Dictionnaire illustré de la langue des signes, cd-Rom filmé et dessiné, Liège : Ateliers du Monceau, en collaboration avec le Capsas, Injs de Bordeaux, Gradignan, Bordeaux, 1997.
  • Avec Christian François, Les mains qui parlent. La langue des signes des personnes sourdes, Liège : Maison de la Science, 1990.
  • Linguistique. La parole dans la vie et les langues dans le monde, Liège : Maison de la Science, 1985.
  • Minidico de linguistique et des langues, Liège : Céfal, 2003, préface de Jeanne Martinet.

Il a donné des cours de français langue étrangère à des apprenants adultes dans le cadre du Forem (Formation pour l’emploi, Liège).

Il est également un essayiste et un vulgarisateur dans ses autres domaines de prédilection (philosophie, religion, Chine, islam, histoire et botanique).