À PARAÎTRE



À paraître (septembre-octobre 2019)

Écrire le français sans orthographe ? Un projet qui peut surprendre, dans notre monde si attaché à l’écrit et au casse-tête raffiné qu’est l’orthographe française.

  • Iconoclaste ? Non, réaliste et optimiste. L’alfonic est une écriture phonologique du français, un outil mis au point par des linguistes, visant à rendre l’apprentissage de la lecture et de l’écriture plus épanouissant et plus heureux.
  • Définitif ? Non, l’alfonic offre un marchepied à l’apprentissage de l’écriture et de la lecture. Mais il n’est pas destiné à remplacer l’orthographe.
  • Barbare ? Pas du tout. La langue orale est belle – et pourtant, l’orthographe n’y intervient aucunement.
  • Une insulte à notre histoire ? Au contraire, une langue humaine vit : elle n’est pas obligée de restée coincée à une époque de son développement. D’ailleurs, le saviez-vous ? Des savants, désireux de conserver l’écriture comme un trésor personnel, ont volontairement compliqué l’orthographe à la Renaissance.
  • Réservé à des cerveaux en panne ? Certainement pas : l’alfonic permet d’apprendre, sans craindre l’erreur, le fonctionnement de l’écriture. Il permet à l’élève d’écrire tout de suite des phrases complexes. Il lui fait prendre conscience de sa prononciation. Très utile pour corriger un accent ou apprendre une langue étrangère, plus tard.
  • Démocratique ? Oui, car enfin à la portée de tous : enfants, dyslexiques, apprenants étrangers et laissés-pour-compte de l’orthographe.
  • Intuitif ? Absolument ! On ne peut pas faire plus simple : un son égale une lettre, une lettre égale un son.
  • Et l’orthographe ? Elle vient après, comme un jeu.
  • Et ça marche ? Du tonnerre ! Plusieurs écoles et enseignants l’ont déjà adopté avec succès.

Un livre de François-Xavier Nève, linguiste (université de Liège) et membre de la Société internationale de linguistique fonctionnelle.